Pages

jeudi 23 février 2012

Oser l'émergence collective n'est pas facile, cela demande du courage.


Oser l'émergence collective n'est pas facile, cela demande du courage.
Avez vous déjà imaginé le champ social qui nous rassemble. Quelle co-influence ai-je sur ce champ d'informations dont nous n'en aperçevons qu'un infime partie et comment ce champ social m'influence tout en le co-construisant à chaque instant ? Quel est ce point focal, cet espace de vie émergent qui nous fédère, nous inspire et qui nous éveille ?
Suis je prêt à offrir ma cognition cérébrale au service d'une cognition plus large, en quelque sorte mettre au service du tout mes programmes neuronaux, y compris mon histoire de vie pour entrer dans une forme d'authenticité cognitive et trans-rationnelle ? Suis-je prêt à lâcher prise et oser me mettre au bord du précipice, du vide, du néant pour rejoindre cet espace éminemment co-créatif ?


Le courage dont il est question est une force qui nait de la confiance qui apparaît dans un collectif rassemblé autour d'une intention commune , même floue. Cette confiance est incarnée par les facilitateurs qui eux-mêmes sont déjà passés par la, ce qui suppose un travail sur soi.  Le vide est présent en nous quoi qu'il advienne, la conscience collective le rend perceptible, cela peut faire peur, mais nous ne sommes pas tous seuls... 


Notre défi est de nous sortir de l'individualisme à tout crin qui fait peser tant de poids sur nos frêles épaules et de retrouver le sens du collectif. Et l'expérience montre que l'intelligence qui naît de cette conscience collective est bien supérieure à la conscience de chacun des individus. Chacun comprend que quelque chose est né du collectif qui a échappé à chacun individuellement et qui a émergé progressivement. Il faut accepter que le logique nous échappe un moment pour renaître collectivement sous une forme parfois inattendue.


Il ya  toujours des moments où les peurs refont surface, elles sont effacées quand la conscience d'un collectif qui existe au-delà de notre compréhension mentale nous revient "en mémoire". Il y a ce lâcher prise car nous ne savons pas ce qui va émerger d'un collectif, alors personne ne contrôle plus rien... Frissons ! Mais lorsque la sentation d'être bien arrive, nous vaons tous que nous sommes dans quelque chose de juste même s'il n'est pas encore entièrement formulé et la confiance qui s'en dégage sera vivant.


La conscience collective "transporte" en quelque sorte l'elan individuel. Chacun peut etre rejoint au coeur de sa volonte creatrice. De l'espace de confiance créé par cette conscience d'etre, nous sommes les seuls a pouvoir faire naitre a un moment donne, dans une portion du monde, quelque chose d'unique et de benefique et prend naissance le "oser agir"  fi de notre besoin de contrôle : tels des nageurs en eau profonde, nous nous laissons porter par plus grand que nous.


Le collectif se forme dès que quelques individus se mettent ensemble pour produire collectivement quelque chose. Dans un contexte donné, le collectif et le groupe de gens qui se rassemble pour faire avancer les choses, dans son acception la plus large, c'est l'humanité. Mais il y a autant de collectifs que de sous-ensembles. 




Notre conscience se colore  au gré de l'éveil de la conscience collective.
Nous voyons bien apparaître cette fameuse zone aveugle dont nous parlons tous. Elle peut paraître obscure ou lumineuse. ...Et si je regardais du point aveugle de façon systémique, quelle sensation aurais-je de l'observation des consciences réunies ? Quelles règles, pré-requis, intentions, postures verrais-je ? Comment vais-je entendre les sons et le sens du discours ? Qu'est ce qui se passe entre les corps et es esprits ? Quelle ambiance émerge du tout du point de vue de la zone ?


Si nous tentons, nous disons bien si bien tentons, de nous placer dans notre  zone aveugle et de regarder le monde de façon systémique et globale, je fais l'expérience du tout, dans ses innombrables aspects. Nous ne voyons pas de règles ou de postures ; Nous voyons l'âme de l'humanité pourrions nous dire, à travers toutes et chacune des âmes humaines. Nous percevons que ce qui a un sens profond, car ce qui n'en a pas n'a pas prise. Corps et esprits sont reliés par l'axe du coeur. L'ambiance est simultanément infiniment expansée à l'extérieur et condensée à l'intérieur, jusqu'au point où extérieur et intérieur se rencontrent pour venir s'inverser l'un l'autre. Dans cette cette vision sensible, c'est bien cette sensation que l'on ressent dans le corps au coeur de  la zone aveugle, cette impersonnalité trans-personnelle. 




Comment passer d'un point de vue ordinaire au point de vue extraordinaire (aveugle) ? 


Pour arriver à cet état de conscience trans-rationnel par quel chemin un être doit-il passer pour s'abandonner à cet état collectif si particulier. Quelle protocole ou processus a-t-il mis en place en lui pour accéder à cet état de grâce ou de liberté inconditionnel ? Y a-t-il plusieurs chemins possibles ou des règles minimales à respecter pour y entrer ? Le changement d'état de conscience se fait-il comme ça par hasard en particulier lorsque le doute s’efface complètement et la confiance s'amplifie à l'infini ? 


Ces états de conscience peuvent se vivre dans n'importent quelles conditions: en sport, sur un terrain de guerre, en spiritualité, en management, dans la recherche fondamentale, de façon individuelle ou collective. Par quel protocole les individus passent-t-il ? Et cette état est il stable ? Pour quelles raisons la recherche sytématique de ce point aveugle nous glisse entre les mains ?


Il y a une multitude de façons d'entrer dans cette zone d'émergence individuelle ou collective quel que soit le contexte environnant. Même si cet environnement a une influence sur la connexion, il n'en reste pas moins des invariants sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour faciliter la connexion groupale. Pour que le lâcher prise puisse se faire, et obtenir ce fameux état de conscience, pour l'individu comme pour le groupe, le 1er impératif qui s'impose c'est de tenir compte de la constitution de la personne, de trois pôles absolument inséparable INTENTION, ENERGIE, ACTION et pour le process le 2ème impératif à tenir PREPARATION, CADRE, SECURISATION de confiance et le 3ème pas d'aller sans retour REFLEXION, ACTION, INTÉGRATION.


Par exemple prenons une situation extrême, qu'est ce qui fait qu'une équipe de samouraïs deviennent invincibles en situation de combat dès qu'ils entrent dans cette zone d'hypersensibilité aux autres et que les adversaires sentent très bien qu'ils sont invincibles et refusent le combat ? 


Dans ce cas, comment ont-ils fait pour entrer dans la zone aveugle ? INTENTION - CONCENTRATION - OUBLI DE SOI - OUBLI DE LA TECHNIQUE – ATTENTION – ABSENCE DE PEURS.. 


Qu'est ce qui fait dans l'espace de combattant pour chaque acteur, dans la célérité de l'action vue par un observateur extérieur, tout semble au ralenti, le temps est comme suspendu, les actes de combat semblent inscrits dans une sorte de vide suspendu sans pourvoir savoir ce qui va se passer dans les secondes qui arrivent, avec cette sensation corporelle et inspirante d'un acte parfait de création. Le maitre d’armes, l’expert, le sportif pour faire un // en situation urgente et de prises de décisions immédiates a tout le temps du monde de réaliser à la perfection son mouvement voire même y ajouter une note d'humour et de la créativité pour le rendre encore plus juste et parfait. 



  • -Qu'est ce qui fait que l’équipe de samouraïs devinent intuitivement et collectivement longtemps à l'avance l'intention collective des autres adversaires sans en être parfois conscient et pourtant ont la certitude que le combat est terminé avant même d'avoir commencé ? (Au passage qui influence qui dans la posture ? Quels sont les signaux faibles inconscients qui émergent de chacun ?) 
  • Quels sont les pré-requis pour entrer dans cette hyper-sensibilité aux autres ? 
  • Quels sont les invariants, les processus ou les contextes favorisants qui amènent à cette fameuse zone aveugle. 
  • Que dois-je accepter et lâcher prise pour entrer dans cette fameuse zone de façon instantanée en cas de survie ou progressive dans le cas du management, de la performance, de la cohésion, du sens à donner à l’action, etc…ACCEPTATION – IMPERSONNALITE – NON JUGEMENT –ECOUTE - ACCUEIL 

Il y a beaucoup à réfléchir et d'interrogations pour expliquer cette situation car les mots manquent ! Au fond cette zone se vit et ne s’explique pas. Nous la retrouvons souvent chez les grands artistes lorsque l'artiste s'oublie complètement et accepte son inexistence au profit de son oeuvre. Une transcendance émerge.....


Ce fameux lâcher prise ne "s'obtient" pas, pas plus que la conscience. C'est une disponibilité intérieure qui va permettre à cet état de venir nous habiter, individuellement ou en groupe. C'est un état qui nous est donné si nous savons faire taire suffisamment les interférences. Des vécus que l'on retrouve dans nos propres expériences. Alors les points d'entrée sont multiples ! Heureusement car nous sommes si différents les uns des autres.


Attirer vers soi les potentialités depuis le futur ....une illusion ou une réalité ?
Toutes les potentialités de l'être en émergence attendent d'être révélées par les champs sociaux dans lequel nous déployons notre existence. Il suffit parfois d'une étincelle pour qu'un être passe d'un coup de l'ignorance à la gloire. Les héros de l'histoire le disent. 
Au fond de nous, nos potentialités individuelles et collectives attendent de s'exprimer, par une simple et petite prise de conscience prise dans la réalité extérieure à nous et au nous. Alors qu'est qui fait que nos peurs nous empêchent de nous ouvrir au monde ? 


Lorsqu’une émergence apparaît, toutes les potentialités sont en effervescences, elles attendent le déclic. Sentir comme si les potentialités venaient vers soi depuis le futur aide grandement à l'éveil de la conscience individuelle et collective. Lorsque cela arrive une immense confiance en soi se répand dans le corps social ou individuel au travers le déferlement de nos neurotransmetteurs. La prise de conscience est réalisée. Les frissons et des émotions s'emparent de vous et du collectif. Une énergie nouvelle fait basculer le groupe dans un autre univers de croyances libératrices. C'est les mêmes phénomènes lors d'expérience avancés de conscience ou extraordinaire de conscience dit d'hyper-conscience.


(Textes regroupés d'un échange sur le forum génération présence.)