Pages

vendredi 22 mars 2013

De la thérapie sociale à l’art social de la mobilisation de l’intelligence collective.


« S’engager de manière responsable et durable à changer le monde c’est changer le monde en changeant d’abord soi-même »art social
Nous vivons ce que nos sociétés redoutent le plus, le changement. Durant des décennies notresystème éducatif a formaté nos esprits à la fragmentation de la réalité pour satisfaire les enjeux de production de biens. La créativité était plutôt pour les rebelles et reléguée aux fantaisistes et non-conformistes.  Aujourd’hui la valeur ajoutée des connaissances et de la créativité au sein de nos économies passent en avant. Autrefois marginalisées, les industries créatives passent au premier plan dans nos économies.
La mondialisation nous impose un changement profond de nos vies, exige une capacité d’innovation et de créativité, est devient un véritable enjeu pour nos organisations. Cette émergence est totalement inconnu et remet en cause une grande quantité de nos habitudes, ce qui éveille chez chacun de nous nos peurs, nous immobilise et évite de les affronter. Ce basculement sociétal s’accompagne de risques et de pathologies sociales croissants pour nos sociétés, peurs, délocalisations, départ en retraite, insuffisance de sens, critique, ironie et de cynisme, manque de reconnaissance et perte de confiance en soi et envers les autres,  burnout et dépression, isolement et déficit de solidarité, réduction du partage et des échanges, pression sociale et du très court terme. L’ensemble de ses facteurs amplifient considérablement l’état de chaos et la crise psychologique que traversent nos pays occidentaux et dans lequel nous sommes plongés.
  1. Comment nous adapter ?
  2. Comment remettre en cause notre organisation pour libérer l’innovation ?
  3. Comment libérer la créativité dans nos esprits ?
Comme dit le proverbe : « On ne peut espérer changer le monde sans changer soi-même ».
  1. Qu’est-ce que je vais changer en moi pour aller mieux et continuer  à améliorer mon confort ?
  2. Comment retrouver des sources de plaisir au travail ?
  3. Comment réenchanter mon monde et notre monde ?
  4. Comment réaliser une prise de conscience de l’importance de développer une intelligence collective innovante, créative et bien vivante au cœur de nos organisations ?
  5. Comment développer la valeur de la connaissance et de la créativité ?
Apprendre à innover à tous les étages de nos organisations et dans tous ses rouages devient un enjeu majeur pour la pérennité de nos sociétés et une priorité occidentale pour la survie de nos économies.
Vers un art social ?
Tout art social invite à éclater les convictions et à rediriger nos incertitudes vers un esprit dont les conditions favorisent le changement. Cela découle d’un profond changement de regard sur le monde, d’une réflexion inspirante qui découle d’uneposture intérieure renouvelée. Une posture résolument  et mentalement positive et centrée sur ce qui va advenir, sur la créativité, sur l’émotion et le ressenti, sur la volonté d’un groupe.  Elle reposera sur une créativité soutenue, une intelligence collective bien vivante et sur le constat que s’engager de manière responsable et durable à changer le monde c’est changer le monde en changeant d’abord soi-même.