Pages

dimanche 26 mai 2013

Comment favoriser le passage d’un mode de pensée et d’action individuel à un mode collectif.


Le nouveau leadership est donc basé sur la capacité principale à encourager les échanges authentiques.IC

Le leader devient un facilitateur doté non pas d’un pouvoir individuel centralisateur mais d’un pouvoir collectif relationnel rendu possible grâce au dialogue et non au débat. Construire le futur du leadership de façon éclairé passe par un changement de source, une source non plus en provenance du passé mais une source en provenance du futur et émergente dans l’action, c'est-à-dire dans le présent. S’engager dans l’IC signifie qu’on laisse tomber les barrières, qu’on délaisse son rôle d’observateur hiérarchique et qu’on devient acteur du moment présent. C’est un acte pas facile à appréhender, de par notre éducation basé souvent sur le jugement et la critique systématique de ce qui se présente dans la réalité.
Comment passer d’un leadership centré sur le passé vers un leadership centré sur le relationnel ?
L’IC opère quand il y a un engagement de départ clarifié et elle se manifeste ensuite par une ouverture aux autres grâce à un ensemble de facteurs ludiques et créatifs qui autorise le changement et l’engagement.
L’individu qui accède à cet état d’engagement et d’ouverture fait un pas en avant vers sa propre transformation mais également autorise et accepte la transformation du système dans lequel il se déploie. D’autant plus facilement qu’il y participe, s’implique et le partage. Pourquoi la créativité et l’approche ludique amène à l’ouverture aux autre, juste parce que la créativité ne nait pas d’un cerveau mais plutôt d’une interaction entre des idées et un contexte socioculturel. Les individus apprennent donc à construire ensemble par leurs échanges, un futur qui est adapté à leurs réalités et leurs besoins en tant que collectivité. Le rôle du nouveau leadership est de comprendre cette libération d’énergie et d’agir dans ce sens d’ouverture. Ainsi l’IC se manifeste comme une sorte d’état collectif énergisant qui apparait comme une source d’inspiration ayant le potentiel de soutenir les futures actions de collaboration.
Bien souvent le groupe n’a pas conscience de l’intention réelle et d’origine permettant un regroupement d’individus.  L’intention qui touche la personne, porteuse de sens et qui aide à cheminer librement n’est pas toujours au rendez vous. Le groupe s’assemble donc, à partir de quelque chose de supérieur et une volonté commune de faire ensemble, sans pour autant être capable d’aborder ses zones aveugles de nos propres consciences et de la conscience collective.  Le groupe sent bien à partir d’une question complexe, qu’un changement est nécessaire, mais ne sait pas comment mettre en œuvre cette force de transformation.
Le désir de changement nait souvent dans l’incompréhension et l’agacement d’une situation.
Bien souvent l’inspiration se loge à la source de l’action et lui donne du sens à partir du moment où le groupe découvre et énonce ses intentions sous forme de questions inspirantes. L’intention originelle serait donc le déclencheur permettant de libérer en quelque sorte l’individu des appréhensions qu’il peut avoir face à une situation complexe et de déclencher une réelle volonté d’engagement ou d’éveil au changement. Le leadership collectif à cette charge de créer cette ambiance inspirante, à l’amplifier et la favoriser de façon permanente durant la vie du groupe.
Les capacités cognitives d’un groupe canaliseraient une sorte d’esprit collectif, difficilement appréhendable seul, et pourtant très présent et palpable par tous. L’IC devient naturellement une approche traitant d’un futur imprévisible à partir d’une interrogation et à travers un haut niveau de complexité. Le but du nouveau leadership et de la mobilisation de l’intelligence collective est favoriser l’alliance culturelle de la raison et de la pensée, les richesses et la diversité d’expériences, les connaissances  des uns et des autres, la capacité à évoluer et à changer en confiance vers un but commun. Grâce à cette dynamique  de collaboration, le collectif s’aventure vers des zones inconnues et inconfortables et appréhende la complexité sans risque tout en engendrant une force collective de changement.
Quelque soit l’outil d’IC utilisé, concrètement, les invariants de l’IC semblent être toujours les mêmes. Ils passent par un processus de relation sensible, de connexions profondes avec l’autre et au monde à partir d’une question complexe, une définition commune d’une clarté d’intention, un dialogue ouvert aux autres et un plan d’actions de collaboration co-construit. Et également s’accompagne d’un désir de sortir de l’individualisme et de collaborer efficacement, pour mieux faire face aux enjeux organisationnels complexes. C'est-à-dire d’être en mesure d’incarner la transformation en prenant appui sur les actions, les nouvelles croyances et les valeurs véritablement incarnées.
Le sens commun forme un « nous » pour appréhender le futur avec sécurité et émerge dès que le groupe découvre individuellement, chacune des intentions  individuelles, tout imaginant collectivement, plus clairement l’intention commune à partir de questions toujours plus inspirantes.
Un désir profond de sortir de l’individualisme et de collaborer pour mieux faire face aux enjeux et à la complexité.
Lorsque le groupe reconnait qu’il a des idées préconçues, des opinions et des jugements de valeurs en regard d’une situation, d’une personne et qu’il apprend à les suspendre en regardant au-delà des « a priori », il met en œuvre un sentiment de distanciation par rapport  à cette situation, ce groupe ou cet individu. Il acquière ainsi une capacité de se mettre à la place de l’autre pour mieux comprendre la réalité. Lorsque l’individu arrive à faire disparaitre la voie de la peur en la reconnaissant et en prenant conscience sur quoi elle agit, une volonté de changement et d’engagement se met en œuvre.
Quelque soit l’intention de départ, en mode IC, le rassemblement à un but, c’est de faire croitre un authentique état d’ouverture à l’autre, d’ouverture à soi, d’ouverture à l’écoute et à laisser pénétrer en soi l’acte créateur du changement et de la transformation, à le faire naitre, à le faire grandir et à le préserver.
L’IC porte en elle un pouvoir de contagion et de mise en énergie s’amplifiant avec l’usage.
S’ouvrir au groupe et aux autres favorisent la compréhension de la complexité par le partage, l’étonnement, la curiosité, la présence à l’autre, l’authenticité. L’ouverture implique donc d’être soi-même, authentique. Provoquer et évoquer nos sentiments profonds à le pouvoir de favoriser cette authenticité et intimité. Lorsque cela se produit, cela renforce fortement la confiance collective et individuelle. La dimension ludique et créative amplifie cette confiance et facilite cette ouverture, qui fait que nous devenons vrais et ouverts, à soi d’abord et à l’autre ensuite. Cette posture implique d’être soi-même et authentique continuellement durant les échanges et le partage. Et ce n’est pas facile au début de la création d’un groupe.
A partir de cette authenticité une grand qualité d’écoute opère et se rapproche plus du silence. Cette posture d’accueil, implique et favorise souvent les moments de prises de conscience collectives. Le fait de laisser aller et se défaire de ses inhibitions permet de se sentir plus léger et en paix avec soi-même et avec l’autre.
L’état de présence au groupe devient une condition au dialogue et de l’émergence de l’IC.
Pour parvenir progressivement à instaurer une connexion entre les personnes, leur permettant de puiser au cœur de l’intelligence commune, l’état de présence est un passage nécessaire pour qu’une connexion collective se manifeste et glisse vers quelque chose d’autre qui se présente comme une prise de conscience. L’individu ouvre son esprit à soi et à l’autre pour grandir ensemble et oser du nouveau. Il parvient grâce à une grande écoute, faire naitre en lui un sentiment de paix profond, d’ouverture et de transformation. Il devient capable de laisser la place à autre chose et faire le vide pour reconstruire une autre vision du monde. Cela semble le mieux approcher ce que ressente les membres d’un groupe afin d’appréhender la suite.
Avant de vouloir aller vers l’autre, il faut commencer à vouloir aller vers soi.
C’est par un engagement authentique, tout entier de l’être, dans le processus de réflexion que la mise en commun permet l’émergence d’une intelligence collective. Le dialogue représente donc une qualité d’écoute, mêlée de valeur d’ouverture et de présence à l’autre, d’authenticité, de respect et de confiance. C’est un véritable tremplin vers la collaboration.
La participation conjointe à une expérience créative et l’expérience mutuelle d’écoute de la parole permet d’œuvrer de façon collective vers le partage d’un même but. Cette participation authentique permet de se faire confiance dans un contexte qui favorise et offre une liberté de penser et d’agir. Accueillir la diversité sans aucun jugement à l’intérieur d’un dialogue permet à un groupe de générer plus facilement des idées, des nouvelles croyances, des résultats créatifs, démocratiques collaboratifs.
Se faisant, une reliance entre les individus et le système s’installe faisant apparaitre des liens plus profonds entre les participants, une forme de connivence et de connexion authentique lié à l’évolution du système social dans lequel baignent tous les participants.
Comment favoriser le passage d’un mode de pensée et d’action individuel à un mode collectif.
Le partage des valeurs humaines et d’intentions, soutenue à l’intérieur d’un dialogue caractérisé par l’ouverture, la présence, l’authenticité, une qualité d’écoute et une profondeur des liens, génère une forte énergie et alimente la volonté et la force collective vers quelque chose de nouveau : un futur co-construit.
Cheminer à partir d’une question inspirante, vers une intention profonde, avec une ouverture aux autres et à soi, puis s’installer dans une présence silencieuse, en même temps que la compréhension de l’autre par le dialogue, met en œuvre une forme de collaboration intense. Une alliance qui amène la reliance au tout avec une forte énergie. Le sens prend une autre dimension bien plus étonnante que ce que nous pouvons pratiquer dans notre ancien système de référence.
Ce type de leadership collectif, permet de redécouvrir collectivement, grâce à un esprit ouvert et une attention profonde, ce qui émerge de la globalité est : un phénomène unifiant, englobant et harmonieux qui touche l’ensemble des organisations.